Arnaud Montebourg appelle dans Le Monde à « briser la tenaille ».

7 Juin 2021 - ARNAUD MONTEBOURG

Dans une tribune parue le lundi 7 juin dans Le Monde, Arnaud Montebourg pose les fondations d'un programme de reconstruction qui brise la tenaille Macron / Le Pen.

Un électrochoc nécessaire

Voilà de trop nombreux mois que l'horizon politique est grisâtre : en abandonnant son combat historique pour les classes populaires, la gauche empêche l'émergence d'une alternative au duel Macron - Le Pen. Arnaud Montebourg, dans une tribune parue dans Le Monde, croit qu'un autre chemin est possible. Cette tribune, intitulée « Il faut unir le bloc populaire pour briser la tenaille entre les blocs bourgeois et réactionnaire », affronte la vérité crue des faiblesses de la gauche institutionnelle. Voilà quelques mois désormais que l'Engagement cherche à faire émerger une nouvelle façon de concevoir la politique. Cette tribune prolonge nos analyses et nous espérons qu'elle sera accueillie tel l'électrochoc nécessaire pour changer de méthode.

Faisant le constat d'une « tenaille » dans laquelle les gens ordinaires ont été enfermés par le personnel politique, « constituée d’un côté par le bloc bourgeois qui représente l’élite et de l’autre par le bloc réactionnaire qui prétend représenter par opposition tous les autres, c’est à dire le peuple », l'ancien ministre appelle à recréer une majorité sociale autour d'une « force populaire et républicaine ».

icon

recréer une majorité sociale autour d'une « force populaire et républicaine »

Le chemin est long, mais Arnaud Montebourg veut y croire : il porte avec optimisme la demande des gens ordinaires. Ces Français et Françaises abandonnés par la mondialisation ont, en premier lieu, besoin d'un emploi plutôt que d'allocations universelles qui proclameraient la fin du travail.

Une stratégie pour rassembler le bloc populaire

Loin des mythes éternels du ruissellement, Arnaud Montebourg veut renouer avec l'idéal d'une République protectrice. Il dénonce sans ambiguïté une gauche devenue incapable de l'emporter, et une droite qui ne représente plus rien dans le pays. Il alerte sur le danger d'une accession au pouvoir du bloc réactionnaire incarné par Marine Le Pen, qui semble inéluctable dans un contexte où la demande majoritaire ne trouve aucun écho dans les politiques proposées par les forces politiques en place.

Pour éviter la « peste brune », Arnaud Montebourg est intransigeant : il faut s'attaquer frontalement et avec force au « fascisme vert », son versant islamiste. La sécurité de tous et de toutes est une priorité absolue, et pour contrer la montée de la violence qui gangrène le pays, il est nécessaire et primordial de renouer avec une « police au service de la population », qui s'accompagne d'une justice efficace qui protège puissants et misérables. Quand tant de gens estiment que l’immigration n’est pas sous contrôle, il faut adopter une politique de fermeté qui ne mette néanmoins en danger aucune vie humaine. Arnaud Montebourg, constant, l'explique également dans la tribune.

icon

un programme politique interventionniste, régulationniste, républicain et laïc

Pour briser la tenaille, Arnaud Montebourg propose un « programme politique interventionniste, régulationniste, républicain et laïc, dans et en-dehors des partis » qui réconcilie le bloc central, bercé dans l'illusion de la division, avec une « bourgeoisie d'intérêt général ». Il croit en l'existence d'une force majoritaire, d'un compromis historique qui permette de donner au pays le souffle de jours meilleurs.

Rejoignez le mouvement