Nos propositions pour la sortie de crise COVID

11 Mai 2021 - LE MOUVEMENT

Après 20 ans de politiques libérales, nous avons subi, désarmés, la crise du covid. Il existe pourtant un autre chemin que l’Engagement trace à travers une note idées dédiée à la sortie de crise.

La France dans une situation critique

Pour la France du plus grand nombre, la situation n'était pas brillante avant la pandémie. 20 ans de politiques libérales ont contribué à accroître la pauvreté, la précarité, les inégalités de revenus et le chômage. En même temps, les politiques de restriction budgétaire ont contribué à la casse des services publics, faisant de nos enseignants et de nos infirmières les professionnelles parmi les plus mal payées de l'OCDE, alors que le patrimoine de nos grandes fortunes n'a jamais été aussi élevé.

Cet état de fait a été empiré par la pandémie. La crise du Covid a accentué les inégalités entre les gagnants et les perdants de la mondialisation. Si les premiers, bénéficiant pleinement du télétravail et des mesures mis en place par le gouvernement, ont souvent traversé cette crise sans grosse difficulté, ce n'est pas le cas des premiers de corvées, de la caissière de supermarché à l'auto-entrepreneur dépendant des grandes plateforme numérique, qui ont vu leur condition de vie se dégrader.

icon

La crise du Covid a accentué les inégalités entre les gagnants et les perdants de la mondialisation.

Pourtant, la crise a eu un autre effet, politique celui-ci. Les insuffisances du système ont permis de casser plusieurs mythes. Le mythe de la rigueur budgétaire, alors que la banque centrale européenne a financé le quoi qu'il en coûte nécessaire. Le mythe de la mondialisation dérégulée créatrice de richesse, alors que les anciens chantres du libéralisme, de Margrethe Vestager à Patrick Arthus, reconnaissent aujourd'hui le besoin de relocaliser une partie de notre production industrielle. Le mythe, enfin, du travail rémunéré naturellement à sa juste valeur par le marché, alors que les métiers qui ont été les plus indispensables au fonctionnement de notre société sont aussi les moins bien payés.

Le retour de l'austérité ?

Alors que la campagne de vaccination commence enfin à avancer et nous donne l'espoir de laisser cette pandémie derrière nous, une question se pose. Celle de la politique économique que nous allons choisir pour les prochaines années.

Il y a un risque élevé de revenir au libéralisme dérégulé et à la rigueur budgétaire d'avant la crise. La doxa austéritaire se profile pour payer la facture de la crise. Cette politique là a déjà ses champions, qui professent sur les ondes l'importance du remboursement de la dette, et des mesures structurelles nécessaires pour diminuer le coût de nos services publics.

icon

La doxa austéritaire se profile pour payer la facture de la crise.

Une autre politique est pourtant possible, celle du made in France, de la réindustrialisation, de la relance des salaires et du réinvestissement de l'État. En 2022, il faudra porter ce choix devant les français et leur faire confiance pour ré-enchanter la vie du plus grand nombre.

Rejoignez le mouvement